Le centre de sauvegarde

Un centre de sauvegarde de la faune sauvage est une structure ayant pour mission la préservation du milieu naturel et des espèces qui le composent. Elle agit principalement au moyen d'une activité de prise en charge de la faune sauvage en détresse. Le centre de sauvegarde assure ainsi les soins (et l'élevage dans le cas d'un jeune animal) des individus accueillis jusqu'à leur rémission et leur relâcher dans un environnement adapté. En accord avec la loi, il garantit d'employer toutes les compétences et moyens requis pour le traitement et la réhabilitation des animaux reçus. Ceux-ci appartiennent exclusivement à des espèces de la faune sauvage métropolitaine trouvées naturellement sur le territoire français.


Il n'est ainsi pas du ressort du centre de sauvegarde de soigner des espèces animales exotiques et/ou domestiques.

Selon l’article 1er de l’arrêté du 11 septembre 1992 relatif aux activités des centres de sauvegarde, ces établissements sont les seuls en France habilités à pratiquer cette activité.

 

Un fonctionnement soumis à la réglementation

Les animaux pris en charge par le centre de sauvegarde sont tous liés à un certificat de capacité et à l'autorisation d'ouverture délivrée à cet effet. Le centre de "La Belette" est l'un des rares à prendre en charge toutes les espèces présentes en France métropolitaine (oiseau, mammifère, reptile ou amphibien).

 

Il est important de préciser que le centre de sauvegarde ne prend en charge que les animaux appartenant à la faune sauvage naturellement présente sur le territoire de France métropolitaine.

Il n'est en aucun cas habilité à accueillir, et à fortiori soigner, les animaux domestiques y compris NAC (nouveaux animaux de compagnie) ou les individus d'espèces exotiques, dont la présence dans la zone concernée est aberrante et relève d'origine humaine. Tous ces animaux sont redirigés vers d'autres structures (refuges, fourrières, établissements zoologiques...) autorisées et plus à même à les prendre en charge.

 

Le centre de sauvegarde est exclusivement un établissement de soins, d'élevage et de réhabilitation de la faune sauvage et non un parc zoologique. Il n'est donc à ce titre pas ouvert au public et ne se visite pas.

Cette interdiction, conforme à la réglementation en vigueur, repose sur les bases déontologiques et éthiques essentielles d'un centre de sauvegarde, les mêmes qui réduisent au strict minimum tout contact avec les animaux en soins.

Elles cherchent avant tout à limiter au maximum deux des obstacles majeurs à une réhabilitation réussie :

  • le stress : les animaux pris en charge sont sauvages et le stress issu de la captivité ainsi que des expositions répétées à la présence humaine nuisent grandement à leur bien-être et leurs chances de rétablissement. Bien qu'inévitable, le stress de chaque individu se doit d'être clairement évalué et réduit à son strict minimum ;

  • l'imprégnation : ce phénomène traduit de l'empreinte filiale (dans le cas d'un jeune individu) et sexuelle (dans le cas d'un individu sexuellement mature) que développe un animal sauvage à la suite de contacts trop prolongés et exclusifs à une espèce autre que la sienne, c’est à dire avec l'être humain dans le cadre d'un centre de sauvegarde. L'imprégnation se produit principalement lors d'une période critique de développement du jeune animal, si toutes les précautions ne sont pas prises à son encontre. Elle est très généralement irréversible, modifie grandement le comportement de l'individu, le rend inapte à la vie sauvage, potentiellement dangereux pour l'homme et a fortiori non-relâchable.

 
  • Facebook

©2021 Centre de sauvegarde La Belette