P1020643.JPG

Arrivée de l'animal au centre

A son arrivée, l'animal est pris en charge dans la salle d'accueil du centre de sauvegarde où sont enregistrées toutes les informations relatives à sa découverte (date, lieu, identité du découvreur...).

En dehors des horaires d'ouverture de l’établissement, des clapiers sécurisés sont laissés en libre accès afin de pouvoir, à tout moment, y déposer des animaux. Ainsi l'équipe pourra les prendre en charge dès son retour.

 
20161207_193211_edited.jpg

Prise en charge

L’animal est ensuite amené en infirmerie où sont identifiés ses causes d'accueil et son état de santé. C'est également là que sont administrés les premiers soins (mise sous oxygène, réhydratation...) et que sont établis les traitements qu’il doit suivre afin de permettre son rétablissement.

Ceux-ci sont adaptés à la condition de chaque individu (traitements médicamenteux, soins de plaies, immobilisation, bandage, lavage...) et c'est dans cette pièce qu’ils seront administrés tout au long de sa convalescence.

Les cas les plus graves sont référés auprès du vétérinaire partenaire du centre de sauvegarde.

 
DSC00350.JPG

Soins

Suivant son âge, sa condition et ses particularités spécifiques, l'animal est alors placé :

  • en nurserie pour les jeunes individus nécessitant un élevage à la main (mammifère ou oiseau) ;

  • en salle d'hospitalisation pour les petites et moyennes espèces ;

  • en salle des boxes (mammifère ou oiseau) pour les grandes espèces nécessitant des installations plus sécurisées et adaptées à leur morphologie ;

  • en salle de quarantaine pour les individus présentant un risque contagieux.

 
IMG_5264_edited.jpg

Réhabilitation

Une fois ses traitements terminés, l'animal est placé en structure de réhabilitation et rééducation (lui permettant notamment de se remuscler, d'apprendre à trouver sa nourriture pour les plus jeunes...). Il s'agit :

  • de volières de dimensions et formes variées pour les oiseaux (et les chauve-souris) choisies en fonction des particularités de chaque espèce et chaque individu (volière toute en longueur, munie d'un bassin, aux parois opaques pour les espèces les plus nerveuses...) ;

  • d'enclos pour les mammifères terrestres adaptés ici encore à leur morphologie et leurs besoins spécifiques (enclos disposant d'aménagements particuliers contre les risques d'échappées, d'un bassin, de terriers artificiels...).

 
15800604_931124230320381_619195920797688

Retour à la vie sauvage

A la fin de son séjour au centre de sauvegarde et une fois complétement rétabli, l'animal est relâché dans son milieu naturel suivant la méthode la plus appropriée (relâcher progressif pour les plus jeunes, sur son lieu de découverte pour les espèces territoriales, en soirée pour les espèces nocturnes...).